Nouvelles des plateformes DESC du Bénin, Togo, Mali et Sénégal

mardi 2 février 2010 par Assoal

Suite à la rencontre africaine d’appropriation des méthodes d’exigibilité des DESC du 18 au 22 janvier à Yaoundé, les participants du Bénin, Togo, Mali et Sénégal nous parlent de leur plateforme, des actions sur le terrain, des perspectives de l’année 2010, etc.

« Senbilisations accrues en direction des gouvernements »

Emmanuel GAHOU, ACFB, Bénin Emmanuel Gahou, ACFB, Bénin

« La plateforme DESC du Bénin est membre du réseau Aoudaghost qui a permis le lancement du programme international DESC au profit de l’Afrique. Depuis le début de cette année, nos actions sont axées sur la sensibilisation des Organisations de la Société Civile et certains départements ministériels sur la question des DESC et le plaidoyer/lobbying envers les décideurs pour la défense et la jouissance des DESC. Pour rendre notre plate forme crédible, nous avons établi des critères de sélection pour l’accès à notre réseau. Ceux-ci portent sur la couverture géographique du Bénin, l’expérience en matière des droits humains et la légitimité de l’organisation. 50 OSC ont été éligibles le 14 janvier dernier en Assemblée générale constitutive. Nos défis pour l’année 2010 portent sur la finalisation des textes fondamentaux de la plate forme, la mise sur pied d’un plan stratégique pour les 3 ans à venir et la signature du Protocole facultatif au PIDESC ».

« Une rencontre très enrichissante »

JPEG - 4.2 ko

Georges Kwawu Aidam, Cellule Aoudaghost, Togo

« Depuis septembre 2008, date de création de la plateforme DESC Togo, notre pays s’est engagé dans le processus de protection des DESC. Depuis lors, l’élaboration d’un rapport alternatif sur les DESC suit son cours. Nos principales actions visent le plaidoyer/lobbying pour amener l’Etat togolais à ratifier le Protocole additionnel au PIDESC. Cette rencontre africaine nous a permis de raffermir nos connaissances sur les méthodes susceptibles de mener à bien des campagnes de promotion des DESC en terme d’exigibilité. Les échanges fructueux sur les expériences menées dans les autres pays nous permettent, également, de dégager des perspectives pour la poursuite de notre engagement en faveur des DESC ».

« L’Etat en peut tirer d’énormes avantages »

Mohamed El Moctar Mahamar, Plate forme DESC, Mali Mohamed El Moctar Mahamar, Plate forme DESC, Mali

« C’est une excellente initiative. Puisque chaque continent a ses spécificités, il était nécessaire que les plates formes africaines se réunissent pour partager leurs connaissances en terme d’acquis, de défis et perspectives. Pour le Mali, au cours de la rencontre, nous avons développé des outils, affiné notre méthodologie, retravaillé notre stratégie et noué de nouvelles alliances. A la phase actuelle, notre plateforme travaille sur la production du rapport alternatif et à la ratification au Protocole facultatif au PIDESC. Malheureusement, ces activités se heurtent aux difficultés de perception des atouts que peut tirer l’Etat de la production du rapport. Or, tout en plaçant les autorités en confiance, le rapport alternatif va servir de boussole à la protection des droits. Et la ratification du Protocole par l’Etat permettra aux populations de jouir de leurs droits fondamentaux  ».

« Rendez-vous en 2010 à Dakar »

Nafy Diagne, Plate forme DESC, Sénégal Nafy Diagne, Plate forme DESC, Sénégal

« Les échanges sur les démarches, pratiques relatives aux questions de DESC ont été enrichissants. Des enseignements acquis ici à Yaoundé, nous promettons de repréciser beaucoup de choses dans notre stratégie d’intervention au Sénégal. D’ici juin 2010, date de la prochaine rencontre africaine, beaucoup sera fait. Bien que dernière née des plates formes africaines, la Plate forme DESC Cameroun est très dynamique et engagée. Nous souhaitons qu’elle intègre le réseau Aoudaghost, qui travaille sur la promotion des activités socio-économiques des jeunes et femmes et des DESC dans nos Etats. C’est à travers ce réseau que le programme international DESC a démarré ses activités en Afrique. Nous souhaitons élargir le réseau avec chaque cellule nationale au niveau de chaque pays africain ».

Propos recueillis par Eric. O. LEMBEMBE

Lire également

DESC : rencontre africaine à Yaoundé


Mots-clés

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 950604

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Comment faire respecter les DESC ?  Suivre la vie du site Mobiliser la société civile   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC | Webmaster : Zoul | Logo : www.laboiteapapillons.com

Creative Commons License