La sécurité sociale est un droit - (art 22 de la déclaration universelle des droits de l’homme)

mercredi 29 septembre 2010 par Terre des Hommes France

L’ Inde a voté plusieurs lois en faveur des pauvres. Mais sans le travail assidu des associations du réseau FEDINA, soutenu par Terre des Hommes France , bon nombre d’allocataires n’en bénéficieraient jamais .

Le NREGA (National Rural employment guarantee Act) garantit 100 jours de travail par an et par famille, en milieu rural avec un salaire de 100 roupies par jour pour 8 heures de travail ,en 2010. Il s’agit de travaux d’intérêt général , décidés par les comités villageois : nettoyage des lacs ,des canaux d’irrigation et des puits, travail forestier, mise en valeur de terres pour les dalits ou les tribus. Les associations mobilisent les travailleurs pour qu’ils participent au programme et que chaque famille obtienne une carte de travail .

Le programme pourrait permettre de développer les villages, diminuant ainsi les migrations. Mais dans beaucoup de villages, les fonctionnaires décident seuls des travaux, établissent de fausses listes pour accaparer l’argent, distribuent le travail en fonction des castes pour continuer à diviser les travailleurs. Des comités d’application ont été mis en place par les ONG contre toute pratique de corruption et pour le respect des règles et des militants sont formés à pratiquer des audits sociaux. C’est ainsi que dans 2 villages du Tamil Nadu , les audits ont permis d’obtenir 87 jours de travail au lieu de 63 dans les autres villages .

Pour leur alimentation en eau les villageois sont dépendants des mares, lacs et puits dont l’entretien est capital. Le programme NREGA répond à cet impératif.

Plus ancien que le NREGA , un système de distribution de nourriture à prix raisonnable (riz, blé, sucre et huile) a été introduit au début des années 60. Des boutiques ont été ouvertes par l’état , dans tous les villages et des cartes d’alimentation ont été distribuées aux familles. Les associations surveillent le fonctionnement des boutiques, la distribution sans délai aux familles nécessiteuses et l’obtention de cartes pour celles qui n’en ont pas.

La loi instituant la sécurité sociale pour les travailleurs du secteur informel(plus de 80% de la population active) votée à Dehli le 28 septembre 2008 peut sembler une excellente nouvelle. Mais c’est une loi médiocre . Chaque état forme des comités qui détermineront les allocations pour accident du travail, décès, aide au mariage , bourses d’études et retraites. L’état n’abonde que faiblement les fonds qui proviennent de petites entreprises et notamment de celles du bâtiment. En 2009,dans le Tamil Nadu ,sur les 280 millions de roupies collectées, 20millions ont été dépensés en frais administratifs et seulement 2 millions 800 000 roupies ont été distribuées aux travailleurs(l’argent manquant s’est volatilisé !), par ailleurs fortement incités à cotiser auprès de compagnies d’assurance. Des membres de nos associations sont présents dans ces comités ,en s’efforçant de contrer des pratiques douteuses.

Enfin, FEDINA participe à la campagne pour que 10% des frais de défense nationale soient utilisés pour financer la sécurité sociale .

En soutenant FEDINA et les membres du réseau , Terre des Hommes France aide des Indiens démunis à accéder à la dignité , en exigeant leur droit .

Lysiane André, animatrice Commission Asie et Nicholas Chinappan, directeur de IRDS

Cet article a été publié dans Défi (Septembre 2010), la revue trimestrielle de Terre des Hommes France.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 946377

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Comment faire respecter les DESC ?  Suivre la vie du site Participer à la création ou modification de lois   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC | Webmaster : Zoul | Logo : www.laboiteapapillons.com

Creative Commons License