Mexique : Un expert préconise de nouvelles stratégies pour lutter contre la faim et l’obésité

jeudi 23 juin 2011

22 juin 2011 – Suite à une mission d’une semaine au Mexique, le Rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation, Oliver De Schutter, a recommandé au pays de modifier ses politiques agricoles et commerciales afin de mettre en œuvre le droit à l’alimentation, récemment introduit dans la Constitution mexicaine, qui permettra de réduire la sous-alimentation et l’obésité.

« Alors que sept adultes mexicains sur 10 sont en surpoids ou obèses, coûtant au pays 0,5% de son Produit intérieur brut (PIB), les politiques agricoles et commerciales ne sont toujours pas alignées sur la nécessité de soutenir l’accès à un régime équilibré », a déclaré lundi Oliver De Schutter, au dernier jour de sa mission officielle au Mexique lundi.

« Le droit à l’alimentation va bientôt être reconnu par la Constitution, une importante réalisation que j’applaudis. La prochaine étape est d’adopter une stratégie nationale pour la réalisation du droit à l’alimentation qui peut répondre aux défis de l’obésité et de la pauvreté en améliorant la cohérence entre les différentes politiques qui affectent ce droit », a-t-il ajouté.

Le Rapporteur spécial a effectué une visite au Mexique entre le 13 et le 20 juin dernier à l’invitation du gouvernement mexicain. Sa mission a été d’évaluer les conséquences de la récente adoption du droit à l’alimentation dans la Constitution mexicaine qui doit entrer en vigueur après la ratification par une majorité des 31 Etats qui composent l’Etat fédéral du Mexique.

M. De Schutter a noté qu’il était désormais temps pour le Mexique d’évoluer vers de nouvelles étapes de la mise en œuvre du droit à l’alimentation en adoptant une législation et en établissant une stratégie nationale vers la pleine réalisation de ce droit.

« Le Mexique est dans une situation paradoxale. Environ 19,5 millions de personnes, soit 18,2% de la population, sont toujours dans l’insécurité alimentaire dont une majorité écrasante d’entre elles vivent dans des zones rurales avec un nombre disproportionné d’autochtones. Mais simultanément, le Mexique est l’un des pays les plus sévèrement affectés par le surpoids et l’obésité, seulement second après les Etats-Unis. Un état d’urgence doit être déclaré », a appelé l’expert.

Selon M. De Schutter, la sous-nutrition et la sur-nutrition sont les résultats des politiques favorisant la monoproduction agricole et l’agriculture tournée vers l’exportation. Les politiques agricoles ont toujours favorisé les grandes exploitations au lieu de soutenir les petits fermiers, a déploré l’expert.

« Par exemple, les programmes d’aide à l’alimentation devraient davantage s’approvisionner chez des producteurs locaux pour augmenter leurs revenus et garantir aux consommateurs des produits frais », a insisté le Rapporteur spécial.

Enfin, Le Rapporteur spécial a salué le Mexique pour ses efforts dans le combat contre la pauvreté qui a bénéficié à plus de 5,85 millions de ménages dans le pays.

Centre de Nouvelles de l’ONU

Voir en ligne : HREA

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 950638

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Comment faire respecter les DESC ?  Suivre la vie du site Transformer les droits en politiques publiques   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC | Webmaster : Zoul | Logo : www.laboiteapapillons.com

Creative Commons License