Brésil : L’adoption d’un plan protégeant les droits culturels

mercredi 24 novembre 2010

L’adoption d’un ”Plan national de la culture” le 9 novembre par le Brésil est une percée majeure pour la promotion et la protection des droits culturels, s’est réjouie vendredi l’experte indépendante de l’ONU sur les droits culturels, Farida Shaheed.

« Protéger les droits culturels dans un pays aussi divers que le Brésil n’est pas une tâche facile. Chaque Etat, chaque ville, même une petite localité que j’ai visitée, est un univers de diversité, avec sa richesse de manifestations et d’expressions culturelles des différents individus et communautés qui coexistent », a-t-elle ajouté dans un communiqué publié au terme d’une visite de dix jours dans ce pays.

Farida Shaheed s’est également dite « très inspirée par les initiatives prises par un large éventail d’acteurs qui coopèrent pour promouvoir les expressions culturelles et rendre la culture largement accessible à tous, y compris aux enfants, aux personnes âgées, aux personnes handicapées, aux femmes, aux Afro-Brésiliens, aux peuples autochtones, aux communautés rurales, et à une large gamme de communautés locales spécifiques comme les « quilombos », les « terreiros » et les favelas ».

«  Le Brésil a mis en place des mesures importantes pour promouvoir et protéger les expressions culturelles et le patrimoine de tous, y compris des populations marginalisées », poursuit encore l’experte indépendante, qui salue les efforts déployés en faveur « de la diffusion des connaissances de ces expressions culturelles et de la richesse et la variété de leurs patrimoines ».

Principale succès des autorités brésiliennes selon elle, « les mesures prises pour assurer une reconnaissance constitutionnelle de la culture comme un droit », ainsi que « les législation, les politiques et les programmes développés grâce à des consultations qui vont de la population aux institutions fédérales ».

Pour Farida Shaheed « le gouvernement du Brésil doit être félicité pour les efforts considérables entrepris pour assurer la participation des groupes ethniques et religieux, des organisations de la société civile, des universités, des artistes et du secteur privé dans la mise en place d’un cadre d’action qui assure à la fois l’accès à la culture pour tous et la promotion de toutes les expressions culturelles ».

« Adopter une approche dans laquelle la culture est un moyen de la médiation sociale et de renforcement de la citoyenneté est une perspective novatrice », a-t-elle souligné, estimant que cela montrait « que la garantie des droits culturels n’est pas seulement la promotion de manifestations culturelles, mais consiste aussi à faciliter l’accès aux bibliothèques, théâtres, centres culturels et musées ».

Au cours de sa mission au Brésil, du 8 au 19 novembre, l’experte onusienne s’est rendue à Brasilia, Rio de Janeiro, Sao Paulo, Dourados et Salvador. Elle a rencontré des responsables politiques aux niveaux local, régional et fédéral, impliqués dans la culture, l’éducation, la science et la technologie, les droits de l’homme, les problèmes des femmes et d’égalité raciale, et les questions des populations autochtones. Elle s’est également entretenue avec des universitaires, des leaders populaires, des représentants de communautés religieuses, afro-brésiliennes et des peuples autochtones.

Sa visite lui a enfin permis de découvrir des projets culturels dans l’Etat du Ceilandia, dans les favelas de Manguihnos et Pavan Pavãozinho à Rio de Janeiro, dans la municipalité de Teyikue Caaparó, dans le Mato Grosso do Sul et dans la municipalité de Lauro de Freitas, dans l’Etat de Bahia.

 
Article extrait du site du service d’information des Nations Unies.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 950604

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site La situation des DESC localement   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC | Webmaster : Zoul | Logo : www.laboiteapapillons.com

Creative Commons License