Lutter contre la pauvreté par l’approche droits

Améliorer les conditions de vie

mercredi 29 septembre 2010 par Terre des Hommes France

Améliorer les conditions de vie

Repères

  • 1,25 dollars américain par jour et par personne est le seuil de pauvreté fixé en 2008 par la banque mondiale (Rapport 2010 du PNUD sur les OMD).
  • 920 millions de personnes environ vivront sous le seuil de pauvreté en 2015(Rapport 2010 du PNUD sur les OMD).
  • 13,4 % de la population française vit sous le seuil de pauvreté alors que les revenus des plus riches ne cessent d’augmenterInsee, Revenus et patrimoine des ménages, 2 avril 2010.
  • 53% de filles sont non scolarisées dans le monde
  • 43% de tous les décès des enfants de moins de cinq ans dans le monde survenus en 2008 sont dus à 4 maladies : la pneumonie, la diarrhée, le paludisme et le sidaInsee, Revenus et patrimoine des ménages, 2 avril 2010.
  • 79% de personnes vivant dans les zones urbaines profitent des avantages économiques et sanitaires de l’eau, contre 34% en milieu rural Insee, Revenus et patrimoine des ménages, 2 avril 2010.

Lutter contre la pauvreté par l’approche droits > Comprendre

Selon le comité des Nations unies sur les droits économiques sociaux et culturels (DESC), la pauvreté est une « situation humaine caractérisée par une privation durable ou chronique des ressources, des moyens, des choix, de la sécurité et du pouvoir nécessaires à la jouissance d’un niveau de vie suffisant et à d’autres droits civils, culturels, économiques, politiques, sociaux ».

Qu’est ce qu’une approche basée sur les droits de l’Homme ?

« La santé, l’éducation, une justice équitable et une libre participation au processus politique, ne sont pas des questions caritatives – mais plutôt du domaine des droits de la personne. C’est ce que l’on entend par l’approche basée sur les droits de la personne » : « un développement participatif, émancipateur, responsable, un paradigme de développement non-discriminatoire basée sur les droits de la personne, les libertés individuelles, universels et inaliénables », Mary Robinson, Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de la personne.

Cette approche vient de la conviction que tous les êtres humains ont certains droits qui sont inaliénables et peuvent formuler des revendications lorsque leurs droits sont niés ou bafoués.

Cela implique que les États :

- favorisent la participation des populations dans les instances décisionnelles, par exemple par le biais d’une représentation efficace ou par l’existence de mécanismes de contestation des décisions ;

- respectent les droits en s’abstenant de prendre des mesures qui ont pour effet de priver quiconque de l’accès à ces droits ;

- protègent les droits en protégeant les personnes et les groupes de personnes contre les violations des droits de l’Homme ;

- mettent en œuvre les droits en prenant des mesures positives pour faciliter l’exercice des droits

Par l’approche basée sur les droits, les politiques pourront mieux comprendre les problèmes et les besoins réels des populations et les gouvernements seront amenés à être plus responsables et seront obligés de rendre des comptes.

L’approche fondée sur les droits et les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD)

Le Secrétaire général des Nations unies, dans son rapport intitulé « Chose promise, chose due » qui sera présenté en septembre prochain, souligne que des progrès rapides vers l’atteinte des OMD peuvent être accomplis par l’adhésion aux normes énoncées dans les instruments internationaux des droits de l’Homme et donc aux principes clés des droits de l’Homme : la non-discrimination, la participation significative et la responsabilité.

Lors du sommet sur la Pauvreté qui se tiendra en septembre 2010 à New York, il sera demandé aux États de faire le bilan des OMD (la réduction de la pauvreté, de la faim, des maladies et promotion de l’égalité des sexes, de l’éducation, de l’environnement durable et du partenariat mondial) et de renouveler leur engagement à atteindre ces objectifs dans les cinq prochaines années. A l’occasion de cette rencontre, La Coalition française de l’Action mondiale contre la pauvreté (AMCP) mettra en avant la nécessité de traduire les OMD par une approche en terme de droits, condition indispensable à la réalisation et au dépassement des OMD.

Pour plus d’information : www.omd2015.fr

Alexandra Aubry, Chargée de plaidoyer Terre des Hommes France

Cet article a été publié dansDéfi (Septembre 2010), la revue trimestrielle de Terre des Hommes France.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 950320

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Les DESC sur le plan international   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC | Webmaster : Zoul | Logo : www.laboiteapapillons.com

Creative Commons License