Le genre

Qu’est ce que le genre ?

mercredi 28 juillet 2010 par Terre des Hommes France

Les hommes et les femmes sont biologiquement différents, mais est-ce que cette différence doit justifier une inégalité au sein de la société ? Le concept de genre est une construction sociale : il ne se base pas sur des éléments naturels, mais sur une distinction faite par la société entre ce qui est féminin et ce qui est masculin.

Généralement, les tâches réservées aux femmes sont considérées comme ayant une valeur inférieure à celles qui reviennent aux hommes. Les rôles "féminins" sont souvent invisibles (au sein du foyer) et leur représentation sociale est minime. Adopter "l’approche genre" ne signifie pas uniquement développer le rôle des femmes, ni vouloir attribuer les mêmes rôles aux hommes et aux femmes. En ce sens, "genre" n’est pas synonyme de "femmes". C’est chercher à accorder la même valeur sociale aux rôles admis comme féminins et masculins. Cela passe nécessairement par la remise en cause des stéréotypes connus : par exemple encourager les garçons à jouer aux justiciers ou aux grands héros et les filles à la maman ou à la dînette...

Dans ce contexte, le mot "genre" vient de l’anglais gender. Il est utilisé pour définir l’égalité sociale entre les hommes et les femmes.

Dans le cadre de projets de solidarité internationale, intégrer "l’approche genre" consiste notamment à :

1)tenir compte des rôles attribués à chacun dans la définition des programmes au Sud. Dans un projet pour faire valoir la culture d’une communauté, avoir conscience que les femmes sont davantage porteuses des valeurs culturelles (ce sont elles qui portent les costumes traditionnels) alors que les hommes ont tendance à les considérer comme rétrogrades ;

2)laisser une place d’égale importance aux hommes et aux femmes. Cela se traduit, entre autres, par la démarche d’inclure les hommes ou les femmes dans des espaces auxquels ils/elles n’ont pas l’habitude de participer car ils/elles estiment que ce n’est pas leur place ;

3)chercher à faire évoluer les mentalités. Dans le cadre de formations professionnelles, il n’est pas ridicule qu’un homme veuille apprendre la coiffure ou une femme l’architecture. Les étudiants ne seront pas recrutés en fonction de leur sexe, mais de leurs compétences.

4)prendre en compte les réalités des pays. Si un projet vise à intégrer les femmes dans des activités citoyennes (assemblées, représentation, élections...), il doit tenir compte des tâches qui leur sont traditionnellement confiées (garde des enfants, activités rémunératrices, gestion du foyer...). Il pourrait échouer si, par exemple, rien n’a été prévu pour pallier l’absence de la mère auprès de ses enfants.

Terre des Hommes France a choisi de mettre l’accent sur des réalisations qui favorisent l’égalité sociale entre les sexes et qui cherchent à déconstruire les stéréotypes liés au genre. Dans le cadre de ses programmes, elle s’efforce de mettre en place des actions pour lutter contre les discriminations en lien avec le genre qu’elles soient civiles, politiques, sociales, économiques ou culturelles.

Emmanuelle Bertrand Terre des Hommes

Cet article a été publié dans Défi (mars 2010), la revue trimestrielle de Terre des Hommes France.

Voir également les articles :


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 950372

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Français  Suivre la vie du site Les droits économiques, sociaux et culturels  Suivre la vie du site La non-discrimination Homme/Femme   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.3 + AHUNTSIC | Webmaster : Zoul | Logo : www.laboiteapapillons.com

Creative Commons License